Forum de la Wicca Eclectique
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Livret Paganisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dorian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 5058
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Livret Paganisme   24.04.07 13:17

Un livret sur le Paganisme (en français), édité par la Pagan Fédération International à l'occasion du prochain colloque des 27 et 28 avril vient de sortir.

Il est disponible au prix de 17 euros aux Editions Ateliers du Sydhe (15 euros pour les membres de la PFI) :

http://www.lulu.com/sydhe

et sera disponible en librairies dès le mois de mai.


Il faut noter que Kirei, membre de la Ligue Wiccane Eclectique participe au colloque et au livret Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Caillean

avatar

Féminin
Localisation : 78
Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 24/12/2006

MessageSujet: Re: Livret Paganisme   15.05.07 19:06

Merci Dorian Very Happy
Le compte rendu est pour bientôt Very Happy !

Caillean
Revenir en haut Aller en bas
http://tinneaduir.free.fr
dorian

avatar

Masculin
Nombre de messages : 5058
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Re: Livret Paganisme   18.05.07 18:20

Compte-rendu : Colloque de la Pagan Federation International, 27-28 avril 2007
Vendredi 27 avril.

 « Druidisme actuel en Espagne et l’esprit de la société espagnole vis-à-vis du paganisme et de la culture celte »
par José Luis Nuag, grand druide d’Espagne, fondateur de l’Orden Druida Sendero Verde (Ordre Druidique du Sentier Vert).
José Luis nous a proposé un panorama de l’Espagne contemporaine et de son rapport au paganisme, notamment celtique. Son ordre a été créé en 1995 et travaille surtout dans les régions de Madrid et Barcelone. Leur but est de retrouver leurs racines, en dessous des couches successives déposées par des siècles de culture et de pratique chrétienne, il appelle d’ailleurs avec humour ce travail ‘décapage’. L’ordre druidique du sentier vert a vocation à travailler avec la jeunesse espagnole, en quête de sens, il participe également à des projets tels que l’assistance dans des hôpitaux auprès des personnes en fin de vie. Parallèlement, un de leurs buts principaux, en tant que druides, est de faire retrouver à leurs compatriotes une conscience de la nature, et du mal que bien souvent l’homme lui fait par négligence. Comme certains groupes français, ils sont parfois taxés de ‘secte’ et ils tendent à lutter contre ce regard soupçonneux, voulant à tout prix cesser de se cacher au fond des forêts et de sans cesse regarder autour d’eux s’il ne vient pas quelqu’un… Ils luttent pour recouvrer leur dignité et pour que l’Espagne païenne ne soit pas isolée du reste de l’Europe.

 « La femme dans le Paganisme et les séquelles du judéo-christianisme »
par Gwynn, wiccan venu de Belgique.
Gwynn nous a proposé un panorama historique de la position de la femme depuis l’antiquité païenne. Il a insisté sur la naissance du patriarcat qui, contrairement à ce que l’on pourrait penser, n’est pas né avec le judéo-christianisme mais à Sumer il y a 5000 ans, avec la destruction du mythe de la Déesse-Mère Inanna, sa démonisation et l’inversion des valeurs. Il semblerait donc que les Hébreux se soient directement inspirés de ce passage du matriarcat au patriarcat dès l’époque sumérienne pour créer en 1800 avant l’ère courante, leurs mythes de la création du monde. Gwynn a commenté en parallèle les deux mythes de la naissance de l’homme selon l’Ancien Testament, que l’on trouve dans la Genèse. On sait que le judéo-christianisme à chasser la femme du sacré, lui a ôté tout rôle cultuel, et l’a exaltée au contraire dans ses rôles de mère et de servante. Gwynn nous a proposé ensuite un historique très complet de l’évolution du christianisme de l’état de secte juive à celui de religion officielle, d’abord de l’Empire Romain puis de l’Empire Franc et des royaumes successifs jusqu’au XVe siècle, évolution qui a pour conséquence l’interdiction, la répression de tout paganisme. Il a terminé en nous conseillant ardemment la lecture des ouvrages suivants : Miranda Gray, La femme lunaire, Françoise Gange, Les Dieux menteurs et Joëlle de Graveleine, La Déesse sauvage, pour nous aider, hommes et femmes, à retrouver en nous-mêmes le rôle sacré de la part féminine présente en chacun de nous.
Samedi 28 avril.

 « La fonction de prêtrise dans le paganisme contemporain »
par Anne Ferlat.
Anne, qui a longuement travaillé sur le paganisme contemporain en sociologie des religions, nous a proposé une définition de la prêtrise au regard des différents groupes païens qu’elle a rencontré lors de ses recherches, notamment des groupes nordisants. On distingue surtout deux types d’organisations possibles : l’une où tous les membres sont considérés comme prêtres et l’autre où les rôles sont fixés par une hiérarchie plus ou moins importante et complexe. Elle note d’ailleurs que pour ce qui est de la Wicca, la prêtrise, accessible à tous, a une tendance nette à la revitalisation du charisme de chaque pratiquant. Le prêtre est une personne qui a une bonne connaissance de sa tradition et a la capacité de faire passer des émotions au moment des rituels. Il est à la fois l’enseignant, celui qui conduit les rites, et, au sein de la société civil, il se doit de représenter sa tradition, d’être conscient chaque jour de ce qu’il porte en lui. Il se définit comme un relieur, des hommes entre eux, des hommes à la nature, des hommes au divin.

 « Wicca » par Morgana, coordinatrice internationale de la PFI, en langue anglaise, traduction simultanée par Caillin Blaa (ODET-PFI)
Morgana nous a proposé son point de vue sur la Wicca, en tant que britannique depuis longtemps expatrié aux Pays-Bas. Elle a défini la Wicca comme une religion moderne aux racines anciennes, toujours en évolution et s’adaptant au monde. Elle a pris pour cela une image très poétique : celle de la branche d’arbre qui, l’hiver, si elle ne ploie pas sous la neige, va se briser. La Wicca est une religion du mystère où les pratiquants ne sont pas limités dans leur façon de concevoir le divin. La vérité est subjective car c’est une religion fondée sur l’expérience personnelle. Elle a insisté sur une notion qu’elle considère comme centrale : celle d’osmose. La Wicca est à ses yeux une tradition essentiellement orale dont l’apprentissage se fait grâce à l’osmose entre les pratiquants, par imitation et assimilation. Elle a comparé le rituel à une ‘pièce de théâtre pour adultes’, dans le sens de la tragédie classique grecque : la comédie et la tragédie sont pour elle les deux grands pôles de l’existence. Il nous faut accepter comédie et tragédie sur le même plan : à la fois des larmes de joie et de tristesse. Comment ? En se connectant avec la nature, la Terre, en suivant le cycle des saisons, en se pliant à la nature plutôt qu’en tentant de l’adapter à nous, en observant autour de soi. La Wicca est une religion et un mode de vie : elle se doit d’être pragmatique. Elle nous a ensuite présenté un panorama de la vision de la Wicca des cycles solaires et lunaires ainsi que du cycle qu’elle appelle ‘cycle du sang’, celui des rites de passages, des âges de la vie ainsi que les grands principes wiccans : loi de la polarité et éthique de la responsabilité personnelle. Pour conclure, elle nous a invités à écouter, même dans nos villes, les genii loci, les esprits des lieux, à nous connecter à notre terre, spirituellement, pour essayer de comprendre ce qu’elle nous demande, ce dont elle a besoin. Car si la Wicca est religion de l’expression de soi, du développement personnel, il ne faut pas mettre de côté, paradoxalement, le sens de la famille, de la fraternité, de la communauté.

 Table ronde : « Quel avenir pour les différentes traditions païennes contemporaines ? »
Etaient présents : Eber (ODET), Hélène Bessoles (OBOD), Karine (LWE-PFI), Caillin Blaa (ODET-PFI), Herulfr (PFI).
A l’aune de chacune de nos sensibilités, et en interaction avec la salle, nous avons discuté des perspectives d’évolution des paganismes. Ont été soulevés les problèmes de : sa visibilité (notamment en examinant les dernières publications françaises : romans, BD, travaux universitaires…), et sa reconnaissance. Le sujet était vaste et a littéralement passionné les foules… Il faudra qu’une telle expérience se reconduise, nous n’avons eu, faute de temps, que l’occasion d’ébaucher une réflexion.

 Lecture-dédicace de Frédéric Lamond pour son ouvrage Religion sans dogme.

 « Le sens des poèmes runiques et la signification des runes »
par Yves Kodratoff.
Yves, qui travaille sur les poèmes runiques depuis de nombreuses années, nous a présenté pour les runes Fehu, Ansuz et Sowilo, de nouvelles interprétations des poèmes runiques islandais, norrois et anglais. Interprétations accompagnées de chants et de danses runiques. Il a mis le doigt sur ce qu’il appelle des ‘scandales’ interprétatifs, en appelant à l’honnêteté intellectuelle de chacun tant la traduction du texte sacré est importante pour les pratiquants de la tradition du Nord.
Intermèdes musicaux proposés tout au long du colloque par le groupe Sarabande de l’association « Lune Rousse ».
Colloque organisé aux « Jardins du Graal » 29, rue des Trois Bornes, Paris XI.
Revenir en haut Aller en bas
Fiona

avatar

Féminin
Localisation : A la limite du Nord et de l'Aisne...
Nombre de messages : 47
Age : 40
Date d'inscription : 23/12/2006

MessageSujet: Re: Livret Paganisme   20.05.07 20:41

Merci beaucoup pour ce compte-rendu. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://legrimoiredecirce.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Livret Paganisme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Livret Paganisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Livret Paganisme
» Livret de service.
» Livret scolaire
» livret du maître évaluations CM2
» livret scolaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ligue Wiccane Eclectique :: Ligue Wiccane Eclectique (La Vie de la Ligue) :: Activités, Manifestations, News, Rencontres-
Sauter vers: